Skip to content

Infractions simultanées : combien de points peut-on perdre au maximum sur son permis de conduire ?

Infractions simultanées : combien de points peut-on perdre au maximum sur son permis de conduire ?

Peut-on perdre son permis de conduire en une seule fois ou plus précisément à la suite d’un seul contrôle routier ? Le Code de la route prévoit-il un maximum, une limite au nombre de points retriés d’un coup ? Toutes les réponses avec Me Jean-Baptiste le Dall, Avocat, Docteur, Directeur scientifique des Etats Généraux du droit automobile.

Avocat permis de conduire

En cas d’infractions simultanées ou concomitantes, les services de l’administration ne peuvent vous retirer que 8 points sur votre permis de conduire.

C’est ce que prévoit le Code de la route.

Article R223-2 du Code de la route

« Dans le cas où plusieurs infractions entraînant retrait de points sont commises simultanément, les retraits de points se cumulent dans la limite de huit points. »

Ainsi une interception se soldant par la remise d’un avis de contravention pour franchissement d’un feu rouge (4 points), d’un avis de contravention pour non port de la ceinture de sécurité (3 points) et d’un dernier avis pour usage du téléphone portable en circulation (3 points) conduira à une perte totale de 8 points et non 10 (4+3+3).

En pratique, les cumuls d’infractions se rencontrent le plus fréquemment en présence de verbalisations pour des faits d’alcoolémie au volant qui font perdre à eux seuls 6 points…

La limitation à une perte maximale de 8 points traduit la volonté du législateur de l’époque (loi du 10 juillet 1989) de faire reposer le système du permis à points sur une notion de pédagogie. Le conducteur constatant la perte progressive de ses points doit comprendre qu’il convient de changer son comportement sur la route. Or, cette notion de pédagogie cohabite difficilement avec une perte immédiate du permis en une seule fois. Les parlementaires ont, donc, opté pour le seuil des 2/3 du capital de points c’est à dire 8 pour la perte maximale en cas d’infractions concomitantes.

Attention : cette règle des 2/3 ne s’applique pas en tant que telle aux permis probatoires pour lesquels la perte maximale est toujours de 8 (et non pas de 4 si l’on appliquait la règle des 2/3).

Très claire en théorie, la règle des 8 points sera, la plupart du temps, directement appliquée par l’administration. Des erreurs de traitement peuvent, toutefois, survenir en cas d’enregistrement distincts par l’administration. C’est le cas, par exemple, lorsque le contrevenant règle immédiatement une amende et pas l’autre. Ces erreurs surviennent, également, régulièrement en présence de poursuites pénales lorsque ont été remis à l’automobiliste une convocation en justice et un avis de contravention (amende forfaitaire) …

Il est conseillé au conducteur qui reçoit plusieurs décisions de retrait de points pour un total supérieur à 8 pour des infractions simultanées de prendre attache dans les plus brefs délais avec le cabinet. Maître le Dall procédera aux démarches nécessaires à la régularisation de cette erreur et préservera vos voies de recours.

Attention aux fausses infractions concomitantes !

La concomitance implique une unicité de temps et de lieux. Cela sera effectivement le cas dans l’exemple ci-dessus. Tel ne sera, par contre, le cas de l’automobiliste qui franchit successivement trois feux rouges à quelques dizaines de secondes d’intervalle. Les infractions sont certes rapprochées dans le temps, mais elles interviennent sur des lieux, certes encore une fois, proches mais distincts. Dans cette hypothèse, la limitation à 8 ne s’applique pas.

De même, en matière d’excès de vitesse, la règle de la limitation ne s’appliquera pas pour des infractions constatées par des radars automatiques placés en batterie dans un tunnel, par exemple. 

Même difficulté, avec une verbalisation dressée à la suite d’un contrôle opéré par des agents positionnés à quelques dizaines de mètres d’un radar automatisé afin de sanctionner les conducteurs réaccélérant. Les conducteurs qui auraient été contrôlés en excès de vitesse à la fois par le radar automatisé et à la fois par les agents placés en aval ne pourront pas davantage prétendre à l’application de la règle des deux tiers.

Pour ces différents cas de figure, si l’addition des points devant être retirés devait remettre en cause la validité du permis de conduire, la contestation d’une ou plusieurs infractions devra être envisagée. 

Jean-Baptiste le Dall,

Avocat à la Cour – Docteur en droit

Droit automobile 

Avocat Permis de conduire

Contacter Maître le Dall pour une étude de votre dossier :

ledall@maitreledall.com

01 85 73 05 15

06 64 88 94 14 (ligne professionnelle)



LE DALL AVOCATS 2022

 Crédits image https://pixabay.com/fr/users/mabelamber-1377835

Dernières actualités